Accueil Bateau  Ultim

Armel Le Cléac’h a débarqué mercredi soir aux Açores son équipage avec lequel il convoyait depuis la Martinique son maxi-trimaran Banque Populaire XI.

Moins d’une heure plus tard, le Finistérien a largué les amarres pour rejoindre en solitaire son port d’attache de Lorient, soit plus de 1000 milles qui le qualifieront pour la prochaine Route du Rhum.

Ça se passe comment, en solo, de nuit sur un Ultim lancé à fond ? La réponse en vidéo.

Une image contenant texte, ciel, extérieur, bateau

Description générée automatiquement Une image contenant texte, clipart

Description générée automatiquement

Armel Le Cléac’h a quitté mercredi soir les Açores pour rejoindre Lorient en solitaire, et se qualifier dans la foulée pour la prochaine Route du Rhum. | TEAM BANQUE POPULAIRE

Voiles et Voiliers. Modifié le 26/05/2022 à 19h33

La technique moderne, les radars et les moyens d’assistance à la navigation, certes, sont venus au secours des skippers qui naviguent dans la nuit noire, la poignée dans le coin, sur des engins grands comme des terrains de tennis et volant ou presque plus vite que des cyclomoteurs débridés lancés dans une descente.

Sans frein, évidemment !

Y croire, ne rien lâcher jamais et puis y croire encore.

Bref, il faudrait avoir la foi bien tenue au corps et le reste bien accroché pour partir sur les traces d’un Armel Le Cléac’h décidé à se qualifier pour sa prochaine Route du Rhum en se lançant dans une jet-ligne par-dessus l’Atlantique pour relier Les Açores à Lorient sans trop perdre de temps.

Son secret ? Y croire, ne rien lâcher jamais et puis y croire encore.

LA VIDÉO CI-DESSOUS :

www.ultimedia.com/deliver/generic/iframe/mdtk/01164585/src/q3mmkkz/zone/1/showtitle/1/

Ultim Banque Populaire Armel Le Cléac’h Route du Rhum foiler