Une image contenant Police, logo, Graphique, blanc

Description générée automatiquement Céline Rigaud | 23 janvier 2024

Les chutes sont fréquentes chez les personnes âgées ; elles constituent l’une des causes principales de décès et ont un impact sur l’autonomie et la qualité de vie.

Le système vestibulaire est un contributeur potentiel au risque de chute.

Il sous-tend un certain nombre de fonctions réflexes et afférentes, comprenant l’appareil périphérique, le nerf vestibulaire, les circuits de traitement du tronc cérébral et du cervelet, les relais thalamiques et le réseau cortical cérébro-vestibulaire.

Lorsqu’ils fonctionnement correctement, les entrées somato-sensorielles visuelles et vestibulaires génèrent des mouvements oculaires pour maintenir la vision stable et garantir des réactions posturales précises.

Elles fournissent également des informations sur la distance parcourue, et l’orientation spatiale.

Certaines composantes du système vestibulaire aux multiples facettes peuvent se détériorer avec l’âge, les données actuelles suggérant plutôt une détérioration du traitement du signal qu’une altération du processus de transduction sensorielle (1).

Une revue systématique et méta-analyse a voulu évaluer la prévalence et les facteurs associés au dysfonctionnement vestibulaire chez les personnes qui chutent (2).

Un dysfonctionnement vestibulaire fréquent, même sans vertige

A travers l’exploration des bases de données dédiées jusqu’à décembre 2022, la méta-analyse a sélectionné les études incluant des adultes ayant subi au moins une chute au cours de l’année précédente et ayant effectué un test (ou plus) de la fonction vestibulaire.

Pour lire la suite 🡺 JIM.fr – Journal International de Médecine

Ou m’écrire à 🡺 gacougnolle@gmail.com