Revue de presse Mediscoop du 16-02-2024

Triptan : attention aux profils à risque cardiovasculaire Une image contenant Police, texte, Graphique, logo

Description générée automatiquement

Par Mme Aude Rambaud (Saint-Germain-en-Laye) [Déclaration de liens d’intérêts]

– Date de publication : 16 février 2024

Triptan : attention aux profils à risque cardiovasculaire (mediscoop.net)

Triptan et risque ischémique ne font pas bon ménage chez certains patients.

L’initiation d’un triptan est associée à un risque plus élevé d’accident vasculaire cérébral ischémique et d’infarctus du myocarde, en particulier chez des sujets plus âgés et présentant des facteurs de risque vasculaire.

Chez les autres patients, présentant un faible risque cardiovasculaire de base, ce risque d’événement grave est exceptionnel.

Ces travaux parus dans JAMA Neurology confirment les précautions à prendre lors de l’initiation de ce traitement.
Les triptans sont contre-indiqués chez les patients présentant une cardiopathie ischémique ou un antécédent d’infarctus du myocarde, et la prudence est de mise lors de la prescription de ces médicaments à des patients présentant des facteurs de risque vasculaire.

En pratique, les études observationnelles ne permettent pas de confirmer ces risques en raison de l’administration de ces médicaments à des personnes présentant un faible risque cardiovasculaire, et il reste difficile de savoir s’il est significatif d’éviter le traitement par triptan chez des patients à risque plus élevé.

Une étude danoise parue dans JAMA Neurology permet d’en savoir plus.
Toutes les personnes inscrites dans les registres nationaux débutant des triptans et ayant eu des évènements ischémiques (infarctus du myocarde, accident vasculaire cérébral ischémique ou accident vasculaire cérébral d’origine non précisée).

Les chercheurs ont comparé l’exposition au triptan au cours des deux semaines précédant l’événement ischémique avec quatre autres périodes de référence de deux semaines.
Au total, 429.612 personnes (âge médian 38 ans ; 75% de femmes) ont obtenu une première ordonnance pour un triptan au cours de la période d’étude.

Parmi eux, 0,003% ont eu un infarctus du myocarde lors de cette première prescription (OR 3,3 ; 1,0-10,9), 0,004% ont eu un accident vasculaire cérébral ischémique (OR 3,2 ; 1,3-8,1) et 35 0,008% ont eu un AVC d’origine non précisée (OR, 3,0 ; 1,5-5,9).
Les patients concernés avaient un âge médian d’environ 60 ans et présentaient un profil à haut risque cardiovasculaire. ​

Référence : Christian Lund Petersen et al. – Risk of Stroke and Myocardial Infarction Among Initiators of Triptans
JAMA Neurol. February 5, 2024

Retrouvez l’abstract en ligne