Accueil Course au large Transat Jacques Vabre

Alors que depuis le début de la Transat Jacques Vabre, le Maxi Edmond de Rothschild semblait souffrir de soucis techniques, on apprend ce vendredi que le maxi-trimaran est entré en collision avec un ofni occasionnant une avarie majeure sur le système de barre qui semble impossible à réparer en mer.

Le Maxi Edmond de Rothschild victime d'une avarie de barre. Une image contenant Police, logo, Graphique, symbole

Description générée automatiquement

Le Maxi Edmond de Rothschild victime d’une avarie de barre. | © Y.RIOU / POLARYSE / GITANA S.A

Laurène COROLLER. Modifié le 10/11/2023 à 15h42

Abonnez-vous

Transat Jacques Vabre. Avarie de barre sur le Maxi Edmond de Rothschild suite au choc avec un ofni (ouest-france.fr)

C’est une vidéo envoyée du bord le 7 novembre dernier qui a d’abord attiré notre attention.

Alors qu’il se filme, Charles Caudrelier se frotte le visage avec des mains noircies.

Signe d’un bricolage récent. Depuis le début de cette Transat Jacques Vabre, le Maxi Edmond de Rothschild ne semblait pas à 100 % de son potentiel, affichant des vitesses inférieures à ses concurrents directs Banque Populaire XI et SVR Lazartigue.

L’équipe de Gitana vient de dévoiler que le bateau a subi de nombreux ennuis techniques depuis le départ.

Souvenez-vous des abattées spectaculaires peu après le départ.

« Ils ont dû très vite exploiter un bateau qui n’était plus à 100 % de son potentiel et adapter leur course en conséquence » expliquent-ils dans un communiqué.

Une image contenant personne, lunettes, plein air, verres

Description générée automatiquement

Les mains noircies de Charles Caudrelier laissaient à penser que des bricolages étaient en cours sur le Maxi Edmond de Rothschild. | GITANA

Suivez la Transat Jacques Vabre en direct : la cartographie

Ralentissement brutal

Mais ce vendredi, les problèmes se sont aggravés lorsque le bateau a tapé un ofni.

« Ce matin, peu avant 11h, tandis qu’il progressait bâbord amures à plus de 30 nœuds, la vitesse du Maxi Edmond de Rothschild a subitement chuté en deçà des 8 nœuds.

Un coup d’arrêt consécutif à un choc survenu quelques secondes plus tôt.

Rapidement, Charles Caudrelier et Erwan Israël ont constaté une avarie majeure du système de barre.

En effet, dans le choc, le palonnier de fausse mèche s’est brisé.

Il s’agit du système qui permet de faire la connexion entre le safran central et les safrans de flotteurs.

Après une inspection minutieuse et des échanges avec son équipe à terre, le skipper du Gitana Team a dû se rendre à l’évidence : une telle casse est difficilement réparable en mer même si l’équipe ne baisse pas les bras et travaille actuellement sur une procédure de réparation avec le bord.

À noter que cet incident vient s’ajouter à des problèmes antérieurs, car dès les premiers milles de la Route du Café l’équipage a rencontré des difficultés avec le système de barre de son maxi-trimaran volant.

Ce système fragilisé rendant ainsi la conduite du géant très délicate sur tous les bords bâbord amure.

Si aucune réparation n’est possible, c’est dans cette nouvelle configuration, seul le safran de coque centrale sera fonctionnel, que le géant aux cinq flèches devra rejoindre la Martinique. »

Transat Jacques Vabre Edmond de Rothschild