Actualités  –  publiée le 5/02/2024 par Équipe de rédaction Santélog

Neurobiology of Stress

La découverte de nouveaux biomarqueurs dévaluation de la cognition, après exposition à un stress sévère, nous rapproche d’un test sanguin permettant de détecter le début voire le risque de déclin cognitif et d’évaluer sa gravité (Visuel Adobe Stock 319612966) Une image contenant texte, Police, logo, conception

Description générée automatiquement

Cette découverte de nouveaux biomarqueurs dévaluation de la cognition, après exposition à un stress sévère, nous rapproche d’un test sanguin permettant de détecter le début voire le risque de déclin cognitif et d’évaluer sa gravité.

Avec ces avancées, c’est l’opportunité de pouvoir détecter de manière plus précoce les démences dont la maladie d’Alzheimer, en particulier chez les patients dont les cellules vieillissent prématurément en raison de facteurs de stress tels que des troubles psychiatriques ou encore une adversité à l’enfance.

L’équipe de l’Université de Pennsylvanie, confirme également, avec cette étude, publiée dans la revue Neurobiology of Stress, l’impact considérable des différentes formes de stress sur la dégénérescence cognitive.

Certains patients exposés à ces facteurs de stress extrêmes -dont la maltraitance à l’enfance- vont en effet connaître une plus grande vulnérabilité à toute une série de problèmes de santé plus tard dans la vie, notamment la dépression, l’anxiété et les maladies cardiovasculaires, mais aussi le déclin cognitif.

De nouveaux indicateurs du déclin cognitif, liés au stress

L’équipe du Penn State Center for Healthy Aging identifie en effet de nouveaux indicateurs génétiques prédictifs du déclin cognitif, chez certaines personnes malmenées par la vie.

Car toutes les personnes ayant été exposées à l’adversité à l’enfance ou ayant développé, à l’âge adulte, des troubles psychiatriques ne développent pas nécessairement des problèmes de santé.

Chez les personnes dont la santé est affectée par ces facteurs de stress extrêmes, les cellules vieillissent beaucoup plus vite, le vieillissement physique commence plus tôt, un processus connu sous le nom de « vieillissement biologique accéléré ».

Au cours du vieillissement normal, plusieurs fonctions cognitives diminuent, dont la mémoire, le raisonnement, les fonctions exécutives et la vitesse de traitement.

Pour lire la suite 🡺 STRESS et DÉCLIN COGNITIF : Vers un test sanguin de pronostic | santé log (santelog.com)

Ou m’écrire à 🡺 gacougnolle@gmail.com