Accueil Équipe équipe de France

À moins de 100 jours des Jeux olympiques, les Français sélectionnés pour Marseille ont profité de la Semaine Olympique Française pour s’entraîner avec la concurrence.

Et avec une météo complexe toute cette semaine, les athlètes n’ont pas été déçus. Bilan de cette semaine à Hyères (Var).

Le duo Camille Lecointre et Jérémie Mion a encore fait des étincelles. Une image contenant Police, logo, Graphique, symbole

Description générée automatiquement

Le duo Camille Lecointre et Jérémie Mion a encore fait des étincelles. | SAILING ENERGY / SEMAINE OLYMPIQUE FRANÇAISE

Laurène COROLLER. Publié le 27/04/2024 à 16h18

Abonnez-vous

Semaine olympique Française. Les Français raflent 5 médailles à 3 mois des Jeux olympiques (ouest-france.fr)

On peut dire que ce fut une SOF ventée !

La Semaine Olympique Française qui se tient comme chaque année à Hyères (Var) se termine ce samedi quasiment comme elle a commencé : par une journée de vent fort contraignant, obligeant le comité à annuler cette dernière journée de medal race pour cinq supports.

Entre mistral et vent d’Est, les Français auront connu quelques difficultés ne leur permettant pas de décrocher autant de médailles qu’espéré.

N’empêche qu’avec cinq médailles, la France remporte le classement des nations.

À part le duo Tim Mourniac et Lou Berthomieu en Nacra 17, tous les athlètes sélectionnés pour représenter la France aux Jeux olympiques de Paris 2024 cet été étaient présents pour cette confrontation à moins de 100 jours de l’ouverture des JO en guise d’entraînement.

Mais en parallèle de la SOF, les 39 derniers tickets pour les nations non-qualifiées étaient attribués cette même semaine à l’occasion de la Last Chance Regatta.

Un événement dans l’évènement qui a contraint à retarder certains départs mais qui a surtout complexifié le suivi de l’épreuve.

« Le comité n’a pas été bon sur l’exploitation du vent, s’en désole Nicolas Goyad. 

On n’a pas fait beaucoup de manches. Le vent était compliqué, ça, il faut admettre.

Cependant on aurait quand même pu faire plus de manches à un certain moment, on avait beaucoup de temps d’attente donc ce n’était pas une semaine des plus drôles. »

Articles, vidéos : tous nos contenus sur les Jeux olympiques sont à retrouver ici

Concernant les nations qualifiées, et plus particulièrement nos athlètes tricolores, la semaine s’est révélée complexe avec ce vent irrégulier.

Les températures anormalement basses pour la saison, surtout pour la région PACA, ont pompé une bonne partie de l’énergie des concurrents qui ont patienté jusqu’à plusieurs heures dehors avant qu’une manche puisse être lancée sur leur rond.

Ajoutez à cela une semaine sans naviguer juste avant la régate pour effectuer un stage « cohésion », l’Équipe de France n’avait pas leurs meilleures cartes en main.

Mais ça ne l’a pas empêché de briller dans plusieurs disciplines.

3 médailles en kitefoil

Chez les Formula Kite Femme, la championne du monde en titre Lauriane Nolot aura eu une semaine difficile avec de nombreuses chutes, en partie dues à la découverte de son nouveau matériel, ce qui l’a fait descendre à la troisième place avant la medal race.

Derrière sa compatriote Jessie Kampman qui elle se sera montrée impériale pendant la dernière journée remportant la grande finale tandis que Lauriane conserve sa troisième place derrière l’Anglaise Eleanor Aldridge.

Une image contenant plein air, Sports de vent, sport, Loisir de plein air

Description générée automatiquement

Lauriane Nolot était en peine cette semaine mais décroche tout de même la médaille de bronze. | SAILING ENERGY / SEMAINE OLYMPIQUE FRANÇAISE

LIRE AUSSI : Semaine Olympique Française. Trois médailles pour les Français en kitefoil

Chez les Hommes, Axel Mazella, récent champion d’Europe 2024, était lui aussi classé troisième avant la medal race et a conservé cette place à l’issue de la dernière journée, jeudi offrant ainsi trois médailles pour la France en Formula Kite.

Du côté des IQFOiL, Hélène Noesmoen et Nicolas Goyard ne prennent malheureusement pas place sur le podium malgré leur place décrochée en medal race.

Lola Sorin et Hélène Noesmoen échouent en quart de finale et se placent respectivement 6e et 7e tandis que Nicolas Goyard termine à la 6e place.

Du bon et du moins bon

En 470, le duo Camille Lecointre et Jérémie Mion ont accédé à la medal race en première position avec assez de points pour s’assurer les places de 1 ou 2.

Et c’est l’or que les deux Havrais ont finalement décroché avec l’annulation de la medal race.

« On a malheureusement l’habitude de remporter des victoires sans naviguer le dernier jour.

C’est ce qui est arrivé lors du mondial et à Palma. Nous avons bien retenu la leçon et hier matin avant de prendre le départ des courses nous avions en tête que la météo pouvait nous bloquer à terre pour les finales.

Nous avons fait en sorte de bien finir vendredi pour se garantir la victoire au cas où.

Plus on a de points d’avance mieux c’est. L’objectif affiché n’était pas forcément la victoire.

Nous avions une bonne vitesse par rapport à nos adversaires dans les conditions de vent que l’on a eu.

C’est plutôt positif. On a bien travaillé les départs et surtout validé le bateau qui est tout neuf.

On avait juste eu 20 minutes de navigation avec ce bateau, c’est plutôt une belle surprise de l’emporter aujourd’hui », confiaient Camille Lecointre et Jérémie Mion.

Chez les ILCA 6, la sélectionnée tricolore Louise Cervera n’a pas réussi à rester sur la même dynamique que lors du championnat d’Europe en février dernier où elle avait décroché le bronze et se classe 17e tandis que sa partenaire d’entraînement Marie Barrué se classe 11e et Pernelle Michon 19e.

Chez les hommes (ILCA 7), Jean-Baptiste Bernaz n’a pas réussi non plus a rattrapé les quelques manches ratées et se classe 7e.

Une image contenant eau, plein air, embarcation, voile

Description générée automatiquement

En 49er FX, le duo Sarah Steyaert et Charline Picon reste dans le top 10. | SAILING ENERGY / SEMAINE OLYMPIQUE FRANÇAISE

Enfin en 49er, les récents champions du monde Erwan Fischer et Clément Péquin prennent la troisième place tandis que leurs homologues féminines Sarah Steyeart et Charline Picon conservent leur place dans le top 10.

Tous les résultats sont à retrouver ici.

Juste avant la remise des prix Jean-Luc Denéchau, Président de la Fédération Française de Voile s’est dit satisfait de cette semaine : « On a eu une semaine compliquée sur le plan d’eau au niveau des conditions mais avec un incroyable travail de l’ensemble des comités de course.

On repart avec 5 médailles, même si au niveau la Fédération Française de Voile, nous n’avions pas vraiment d’objectif sur la SOF.

Les équipes ont surtout profité de cet événement pour tester du matériel et s’entrainer pour les Jeux.

Ils ont répondu présent à nos attentes. »

équipe de France Jeux Olympiques Sport de glisse et voile légère