Actualités  –  publiée le 3/06/2023 par Équipe de rédaction Santélog

Traffic Injury Prevention

Une image contenant personne, voiture, roue, conduite

Description générée automatiquement Une image contenant texte, Police, logo, conception

Description générée automatiquement

Les conducteurs âgés qui de surcroît consomment de l’alcool ou d’autres substances ont un risque multiplié jusque par 4 d’être responsables d’un accident de voiture, conclut cette très large étude menée à l’Université de Memphis et publiée dans la revue spécialisée Traffic Injury Prevention.

Les chercheurs appellent à multiplier les campagnes de sensibilisation à destination des conducteurs plus âgés.

Aux seuls Etats-Unis, en 2020, 48 millions de conducteurs titulaires d’un permis étaient âgés de 65 ans et plus.

Cela représente une augmentation de 68 % du nombre de ces conducteurs plus âgés en 20 ans.

Et en 2020, environ 7.500 personnes âgées sont décédées lors d’un accident de voiture 200.000 autres ont été blessées.

Il existe un débat sur la nécessité de mettre en œuvre des tests de conduite automobile au-delà d’un certain âge, dans l’objectif de revalider les capacités au volant des conducteurs plus âgés.

Au-delà, on sait que quel que soit l’âge, conduire sous l’effet de substance génère un risque plus élevé d’accident de voiture.

Cette étude confirme ces deux hypothèses par l’analyse des données de 9 années de trafic routier aux États-Unis.

L’âge et l’usage de substances ne sont pas exclusifs l’un de l’autre

L’étude révèle en effet que :

Pour lire la suite = SÉCURITÉ ROUTIÈRE : L’âge et les substances, les 2 grands facteurs d’accident | santé log (santelog.com)

Ou m’écrire à = gacougnolle@gmail.com