Accueil Régate SailGP

Tom Slingsby et son équipage du F50 australien, tenants du titre du SailGP sur la saison 3, n’ont laissé à aucun de leurs neuf concurrents à Chicago (États-Unis) le plaisir d’ouvrir en fanfare la saison 4 dont le premier round a débuté vendredi sur le lac Michigan.

Avec deux victoires sur les trois courses de la première journée, ils prennent la tête du classement provisoire devant notamment les Français de Quentin Delapierre, septièmes de cette journée inaugurale où ils ont contre-performé.

Auteurs de plusieurs erreurs sur le lac Michigan, les Français de Quentin Delapierre n’ont rien pu faire contre les Australiens impériaux sur la première journée du SailGP de Chicago. Une image contenant Police, logo, Graphique, symbole

Description générée automatiquement

Auteurs de plusieurs erreurs sur le lac Michigan, les Français de Quentin Delapierre n’ont rien pu faire contre les Australiens impériaux sur la première journée du SailGP de Chicago. | BOB MARTIN POUR SAILGP

Voiles et Voiliers. Publié le 17/06/2023 à 12h08

Lire l’édition numérique

SailGP. Les Australiens, rois du F50, s’imposent à Chicago. Contre-performance pour les Français (ouest-france.fr)

Le plan d’eau très étroit de Chicago, pratiquement fermé par deux grandes digues, a favorisé des régates courtes et très tendues entre les dix équipes en lice pour cette première journée du premier round de la saison 4 du SailGP.

Les Australiens, triples champions de l’épreuve, ont remporté deux des trois courses de cette journée inaugurale et pointent en tête au classement provisoire.

Côté Français, le bilan comptable (7e) n’est pas celui espéré, malgré deux remarquables départs réussis par Quentin Delapierre et son équipe.

Se dégager de la meute

Avec dix teams représentant dix nations, Chicago a levé son rideau sur la plus importante flotte de F50 jamais réunie sur un plan d’eau.

Et sur ce terrain de jeu exigu de Chicago, il fallait cocher de nombreuses cases pour espérer marquer les premiers bons points de la nouvelle saison : partir devant, se dégager de la meute dès la première marque, ne pas se louper dans les manœuvres et surtout, résister à la pression dans les nombreux chassés-croisés au contact.

Autre particularité : le choix à faire à l’intérieur ou à l’extérieur des digues pour construire ses pré-départs.

Une image contenant plein air, ciel, voile, voilier

Description générée automatiquement

Tom Slingsby dans ses œuvres sur le lac Michigan. | BOB MARTIN POUR SAILGP

LES TROIS COURSES EN BREF :

Course 1 : Les triples champions marquent leur territoire

Après avoir exécuté un des meilleurs départs de la flotte, Tom Slingsby et le clan australien vont caracoler en tête pendant tout le parcours, laissant leurs poursuivants s’écharper, à l’image des Britanniques et des Canadiens, à la lutte jusqu’au bout pour la 2e place.

Les Français, dans l’incapacité de se lancer après une ultime manœuvre à quelques secondes du coup de canon, débutent en queue de flotte avant de réussir à gagner trois places.

Course 2 : Les Canadiens devant

Scénario presque diamétralement opposé dans la deuxième course du jour : Quentin Delapierre et son groupe réussissent cette fois un très beau départ, tandis que les Australiens, trop tôt sur la ligne, doivent rebrousser chemin en regardant s’élancer tous leurs adversaires.

De leur côté, les Canadiens de Phil Robertson prennent les devants à la première porte sous le vent et ne seront plus jamais inquiétés. Les tricolores terminent troisièmes.

Course 3 : Slingsby enfonce le clou

Nouvelle démonstration de force du F50 bleu blanc rouge sur la ligne de départ.

Les Français ouvrent le bal à la première marque de reaching avant qu’une série de manœuvres ratées ne les fasse rétrograder.

En embuscade juste derrière, les Australiens prennent vite l’ascendant, quelques longueurs devant les Néo-Zélandais, l’autre équipage régulier de cette première journée.

Une image contenant ciel, plein air, eau, bateau

Description générée automatiquement

Pour la première fois, un round du SailGP rassemblait dix équipages. | RICARDO PINTO POUR SAILGP

LE RÉSUMÉ EN VIDÉO DES TROIS PREMIÈRES COURSES CI-DESSOUS :

Day 1 Highlights | Rolex United States SailGP – YouTube

Crédit vidéo : SailGP Chicago

À noter aussi que la nouvelle équipe allemande faisait son baptême du feu sur le lac Michigan.

Ce collectif mené par l’olympien Erik Heil (deux fois médaillé de bronze aux JO en 49er) et soutenu par le quadruple champion du monde de F1 Sebastian Vettel était forcément très attendu.

Premier test réussi pour cet équipage qui a montré un beau potentiel en terminant à la huitième place.

Une image contenant plein air, ciel, eau, bâtiment

Description générée automatiquement

Le nouveau team germanique n’a pas démérité à Chicago pour son baptême du feu en SailGP. | RICARDO PINTO POUR SAILGP

Demain samedi, la météo prévoit des vents faibles.

Grandes ailes et équipages réduits pourraient faire leur retour pour cette journée finale à Chicago.

C’est à 23 h samedi (heure française) que débuteront les deux courses de la deuxième journée puis les finales entre les trois premiers de ce round

On a fait d’énormes erreurs

Quentin Delapierre, pilote du F50 français, dresse un bilan sans concession de l’entame de cette saison 4 sur laquelle le team tricolore nourrit beaucoup d’espoirs : « On a fait un super échauffement, on était confiants mais après on a fait d’énormes erreurs.

Ce soir, on va certainement avoir un débriefing assez dur, mais c’est nécessaire car nous ne pouvons pas refaire ce que nous avons fait aujourd’hui.

Il faut que ça percute plus, qu’on arrive à trouver des solutions à bord quand on loupe une manœuvre.

Je sais que ce n’est pas si grave, qu’il reste la journée de demain et que la saison est longue, mais il ne faut pas que nous restions dans ce genre de position ».

(Source Service presse).

Une image contenant personne, plein air, Équipement de protection individuelle, habits

Description générée automatiquement

Quentin Delapierre : « On a fait un super échauffement, on était confiants mais après on a fait d’énormes erreurs. ». | SAILGP FRANCE

SailGP Chicago : classement provisoire après 3 courses

1 AUSTRALIE, Tom Slingsby, 26 points

2 NOUVELLE-ZÉLANDE, Peter Burling, 25 pts

3 CANADA, Phil Robertson, 24 pts

4 ROCKWOOL DEN, Nicolai Sehested, 21 pts

5 EMIRATES GBR, Ben Ainslie, 16 pts

6 ESPAGNE, Diego Botin, 14 pts

7 FRANCE, Quentin Delapierre (7, 3, 9) 14 pts

8 ALLEMANGE, Erik Heil, 10 pts

9 ÉTATS-UNIS, Jimmy Spithill, 8 pts

10 SUISSE, Sébastien Schneiter, 7 pts

TOUS LES CLASSEMENTS ICI

Calendrier SailGP Saison 4 – 2023 / 2024 :

16-17 juin // Rolex United States Sail Grand Prix | Chicago

22-23 juillet // Oracle Los Angeles Sail Grand Prix | Los Angeles

9-10 septembre // France Sail Grand Prix | Saint-Tropez

23-24 septembre // Italy Sail Grand Prix | Taranto

14-15 octobre // Spain Sail Grand Prix | Andalucía- Cádiz

2024

13-14 janvier // UAE Sail Grand Prix | à définir

24-25 février // KPMG Australia Sail Grand Prix | Sydney

23-24 mars // ITM New Zealand Sail Grand Prix | Auckland

4-5 mai // Bermuda Sail Grand Prix

1-2 juin // Canada Sail Grand Prix | à définir

22-23 juin // United States Sail Grand Prix | New York

13-14 juillet // SailGP Season 4 Grand Final | San Francisco

SailGP Tom Slingsby Quentin Delapierre catamaran foiler