Revue de presse Mediscoop du 28-03-2024

Risque de troubles autistiques en cas d'exposition in utéro à un antiépileptique Une image contenant Police, texte, Graphique, logo

Description générée automatiquement

Par Mme Aude Rambaud (Saint-Germain-en-Laye) [Déclaration de liens d’intérêts]

– Date de publication : 28 mars 2024

Risque de troubles autistiques en cas d’exposition in utéro à un antiépileptique (mediscoop.net)

L’incidence des troubles du spectre de l’autisme est plus élevée chez les enfants exposés à certains médicaments antiépileptiques avant la naissance qu’en population générale.

Après ajustement sur différents facteurs de confusion, l’association était considérablement atténuée pour le topiramate et la lamotrigine, alors qu’un risque accru subsistait pour le valproate.

Ces travaux sont parus dans le NEJM.
L’utilisation maternelle de valproate pendant la grossesse a été associée à un risque accru de troubles du développement neurologique chez les enfants.

Les données sont en revanche imitées et contradictoires concernant le risque de troubles du spectre autistique associé à l’utilisation maternelle du topiramate.

Le suivi d’une cohorte de femmes enceintes et de leurs enfants dans deux bases de données de santé américaines (2000 – 2020), apporte de nouveaux éléments.

L’exposition à des médicaments antiépileptiques a été définie sur la base des ordonnances remplies à partir de la 19e semaine de grossesse jusqu’à l’accouchement.

Les enfants ayant été exposés au topiramate au cours de la seconde moitié de la grossesse ont été comparés à ceux n’ayant été exposés à aucun médicament antiépileptique pendant la grossesse.

Le valproate a été utilisé comme contrôle positif et la lamotrigine comme contrôle négatif.
L’incidence cumulée estimée des troubles du spectre autistique à l’âge de 8 ans était de 1,9% pour l’ensemble de la population d’enfants n’ayant pas été exposés à des médicaments antiépileptiques.

Chez les enfants nés de mères épileptiques, l’incidence était de 4,2% sans exposition à des médicaments antiépileptiques (n=8815) et de 6,2% avec exposition au topiramate (n=1030), 10,5% avec exposition au valproate (n=800) et 4,1% avec exposition à la lamotrigine (n=4 205) soit des rapports de risque de 0,96 (0,56 à 1,65) pour l’exposition au topiramate, 2,67 (1,69 à 4,20) pour l’exposition au valproate, et 1 (0,69 à 1,46) pour l’exposition à la lamotrigine.

Référence : Sonia Hernández-Díaz et al. – Risk of Autism after Prenatal Topiramate, Valproate, or Lamotrigine Exposure – N Engl J Med 2024; 390:1069-1079

Retrouvez l’abstract en ligne