Actualités  –  publiée le 14/04/2024 par Équipe de rédaction Santélog

Molecular Psychiatry

Chez les personnes souffrant de psychose, 2 systèmes cérébraux clés fonctionnent mal : le « filtre » qui concentre l'attention vers les événements externes importants et le système « prédicteur » qui anticipe la récompense (Visuel Fotolia 124070579) Une image contenant texte, Police, logo, Graphique

Description générée automatiquement

Chez les personnes souffrant de psychose, 2 systèmes cérébraux clés fonctionnent mal : le « filtre » qui concentre l’attention vers les événements externes importants et le système « prédicteur » qui anticipe la récompense.

2 systèmes cérébraux clés au cœur de la psychose, qui laisse une « porte ouverte » aux délires et aux hallucinations.

Ces mécanismes sous-jacents, mieux décryptés par cette équipe de psychiatres de la Stanford Medicine, viennent confirmer une théorie déjà suggérée sur la manière dont se produit cette rupture avec la réalité.

Car la recherche explique comment le dysfonctionnement de ces 2 systèmes rend difficile l’appréhension ou la connaissance de la réalité et peut entraîner les hallucinations et les délires, caractéristiques de la psychose.

Pendant la psychose, les patients éprouvent des hallucinations, entendent des voix ou développent des croyances délirantes.

La psychose peut survenir d’elle-même mais peut être aussi une caractéristique de certaines maladies mentales graves, notamment du trouble bipolaire et de la schizophrénie.

La schizophrénie se caractérise également par un retrait social, une pensée et un discours désorganisés ainsi qu’une réduction de l’énergie et de la motivation.

Une toute nouvelle compréhension de la progression de la schizophrénie, est apportée par cette nouvelle recherche, souligne l’un des auteurs principaux, le Dr Kaustubh Supekar, professeur agrégé de psychiatrie et de sciences du comportement.

On ignore comment la schizophrénie commence dans le cerveau.

Cette maladie apparaît généralement chez les adolescents ou les jeunes adultes, et la plupart des patients commencent rapidement à prendre des médicaments antipsychotiques pour soulager leurs symptômes.

Et lorsque les chercheurs analysent les scintigraphies cérébrales de ces patients atteints de schizophrénie, ils sont dans l’incapacité de distinguer les effets de la maladie de ceux des médicaments.

Pour lire la suite 🡺 PSYCHOSE : Le choc de 2 systèmes cérébraux | santé log (santelog.com)

Ou m’écrire à 🡺 gacougnolle@gmail.com