Accueil Course au large Global Solo Challenge

Au bout de 147 jours autour du monde et par les 3 caps en solitaire, l’Actual 46 Mowgli, skippé par Philippe Delamare, remporte la première édition de la Global Solo Challenge.

Ligne coupée ! Après 147 jours de mer autour du globe, Philippe Delamare franchit la ligne de la première édition de la Global Solo Challenge. Une image contenant Police, logo, Graphique, texte

Description générée automatiquement

Ligne coupée ! Après 147 jours de mer autour du globe, Philippe Delamare franchit la ligne de la première édition de la Global Solo Challenge. | JEAN LUC GOURMELEM

Jean-Luc GOURMELEN. Publié le 24/02/2024 à 18h37

Lire l’édition numérique

Philippe Delamare vainqueur de la Global Solo Challenge (ouest-france.fr)

Alors que 5 à 6 mètres de houle se brisent furieusement sur les rochers devant la tour d’Hercule, un morceau de dacron blanc joue à cache-cache avec les crêtes qui déferlent de chaque côté du chenal d’entrée de la Corogne.

Au portant sous génois à demi roulé, et malgré la grand-voile affalée sur la bôme brisée en deux depuis 3 jours, Mowgli surfe encore à plus de 8 nœuds et passe, en vainqueur, la ligne d’arrivée de la Global Solo Challenge, ce samedi 24 février, à 15 h 10, un horaire d’ailleurs prévu par VDH, venu accueillir Philippe Delamare, qu’il avait conseillé avant le départ.

Il n’était pas forcément le favori de ce tour du monde en solitaire par les trois caps, avec son Actual 46 en aluminium dont les performances restent bien inférieures à celles des Class 40 engagés, mais il a su choisir une route optimale, sans faire de zigzags ni « s’empétoler ».

Grâce à sa régularité exemplaire, il a augmenté son avance mille après mille en maintenant environ 2 000 milles d’avance sur la deuxième, l’Américaine Cole Brauer sur son Class 40 First Light, qui est attendue dans une dizaine de jours, voire un peu plus vu qu’un anticyclone « pétoleux » est en train de se former sur la route.

Une image contenant plein air, ciel, transport, voile

Description générée automatiquement

Gros temps. 5 à 6 mètres de creux, houle croisée, 25 nœuds établis, c’est chaud dans l’entrée dans le chenal de la Corogne. | JEAN LUC GOURMELEM

Casses à bord !

Une image contenant plein air, ciel, bateau, voile

Description générée automatiquement

Souci technique. Notez l’angle inhabituel que fait le dernier tiers de la bôme avec l’autre partie… Normal, elle est cassée ! | JEAN LUC GOURMELEM

LIRE AUSSI : Global Solo Challenge. Le Vendée Globe pour amateurs va-t-il révolutionner les tours du monde ?

Comme la plupart de ses concurrents, Philippe n’a pas été épargné par les soucis techniques, avec l’étai de trinquette cassé (ce qui ne lui permettait plus de remonter au vent dans la brise), la capote et des padeyes arrachés, le pilote principal qui a rendu l’âme dans l’Indien, sans oublier des soucis médicaux avec une infection au genou, un lumbago qui l’a fait ramper sur le pont à quatre pattes pour manœuvrer…

Mais ce navigateur, qui n’est certes pas connu dans le monde de la course au large, mais à beaucoup navigué autour du monde et en croisière dans le grand Sud, a surmonté tous les obstacles rencontrés et mérite complètement sa première place dans cette nouvelle course autour du monde, qui s’adresse justement, à tous les marins qui n’ont ni le budget ni l’envie de courir en IMOCA.

Rappelons aussi que la Global Solo Challenge se court en IRC, avec des départs décalés selon les coefficients des concurrents (les plus petits bateaux en premier, les plus gros en dernier), ce qui entraîne que le premier à passer la ligne l’emporte, comme Mowgli vient de le faire, 147 jours après son départ de La Corogne. Bravo !

Une image contenant personne, ciel, plein air, habits

Description générée automatiquement

Traits tirés. C’est une fin de tour du monde compliquée, avec une série de dépressions qui se sont suivies à la queue leu-leu et lui ont laissé juste quelques heures à moins de 30 noeuds pour que Philippe Delamare réussisse à se faufiler dans un trou de souris bien calculé. | JEAN LUC GOURMELEM

Global Solo Challenge tour du monde