Par Jean-Benoit Legault, La Presse canadienne

une femme assise est stressée Profession Santé logo 26/01/2024

Un stress chronique enclenche un effet d’entraînement biochimique qui modifie la composition du microbiome intestinal, démontre une étude réalisée sur des souris par des chercheurs chinois.

Cela permet de mieux comprendre comment un stress chronique augmente le risque de différents problèmes de santé, du syndrome du côlon irritable jusqu’à la dépression, estiment les auteurs.

« Les mécanismes les plus étudiés sont ceux qui vont de l’intestin et du microbiote intestinal jusqu’au cerveau, a commenté le professeur Vincenzo Di Marzio, un spécialiste du microbiome intestinal à la faculté de médecine de l’Université Laval.

Par contre, les mécanismes qui partent du cerveau et arrivent au microbiote intestinal ne sont pas très bien connus, donc je crois que c’est une étude très importante. »

Les chercheurs chinois ont découvert que les souris qui étaient exposées à un stress chronique depuis deux semaines présentaient ensuite moins de cellules dont le rôle est de protéger les intestins des pathogènes.

De manière encore plus précise, ils ont constaté qu’une substance produite par des bactéries intestinales qui prolifèrent en présence du stress interfère avec le mécanisme qui permet normalement aux cellules souches intestinales de se transformer en cellules protectrices.

Pour lire la suite 🡺 L’impact du stress sur le microbiome intestinal se précise | Profession Santé (professionsante.ca)

Ou m’écrire à 🡺 gacougnolle@gmail.com