Actualités  –  publiée le 12/06/2023 par Équipe de rédaction Santélog

PLoS ONE

L'activité physique peut considérablement aider les personnes souffrant de troubles liés à l'utilisation de substances à réduire ou à cesser leur consommation (Visuel Adobe Stock 201233548) Une image contenant texte, Police, logo, conception

Description générée automatiquement

L’activité physique peut considérablement aider les personnes souffrant de troubles liés à l’utilisation de substances à réduire ou à cesser leur consommation, conclut cette large méta-analyse de la littérature, menée par cette équipe d’addictologues de l’Université du Quebec à Trois-Rivières.

Les conclusions, présentées dans la reçue PLoS ONE, soulignent ainsi que 75 % des études analysées confirment la relation entre l’exercice physique et une réduction progressive de ces troubles. 

Les troubles liés à l’usage de substances constituent un problème mondial avec de multiples effets non seulement sur la santé et la qualité de vie des patients concernés, mais aussi sur la société, la productivité et les dépenses de santé.

Ces promesses thérapeutiques de l’activité physique comme thérapie complémentaire prometteuse sont considérables, d’autant qu’elles excluent la prise de produits chimiques ou médicaments de substitution.

L’exercice physique gagne donc ici une nouvelle indication thérapeutique et ces conclusions inspirent l’intérêt de mener plus de recherches sur les interventions les plus adaptées à cet objectif de sevrage.  

L’étude a non seulement cherché à confirmer ce bénéfice de l’activité physique mais aussi à commencer à caractériser les interventions d’activité physique étudiées dans la littérature et dans le traitement de personnes souffrant de troubles liés à l’usage de substances.

Pour lire la suite = L’EXERCICE pour arrêter l’usage de substances | santé log (santelog.com)

Ou m’écrire à = gacougnolle@gmail.com