Le dysfonctionnement du plancher pelvien affecte de nombreux hommes et femmes. Or, il n’est pas toujours identifié.

Par les docteurs Iris Gorfinkel, Nucelio Lemos et Amanda Selk

consultation médicale Profession Santé logo 06/06/2023

1. Le dysfonctionnement du plancher pelvien (DPP) est fréquent; le risque à vie s’élève à 20 % chez les femmes1 et à 16 % chez les hommes2.

Les facteurs de risque comprennent l’âge avancé, la pauvreté, l’obésité, la constipation, la génétique, la prostatectomie, la ménopause, l’hystérectomie, l’accouchement par voie vaginale, le tabagisme et les troubles du tissu conjonctif.

2. Les symptômes courants du DPP incluent l’incontinence urinaire, les envies impérieuses et/ou fréquentes, la dysurie, l’inconfort anal ou urétral et les rapports sexuels douloureux1.

La dysfonction érectile, l’éjaculation précoce2, la difficulté à initier la miction, les infections urinaires récurrentes, l’incontinence fécale, la constipation et les douleurs lombaires3 constituent aussi des symptômes moins courants.

Le prolapsus utérin, vaginal et/ou vésical et les hémorroïdes peuvent être des signes3.

Pour lire la suite = Le dysfonctionnement du plancher pelvien en 5 points | Profession Santé (professionsante.ca)

Ou m’écrire à = gacougnolle@gmail.com