Par Jean-Benoit Legault, La Presse canadienne

Boissons gazeuses en gros plan Profession Santé logo 08/02/2024

Même la pratique hebdomadaire recommandée de 150 minutes d’activité physique ne suffit pas à compenser les risques de maladies cardiovasculaires associés à la consommation de boissons sucrées, prévient une nouvelle étude menée par l’École de santé publique T. H. Chan de l’Université Harvard à laquelle a participé un chercheur de l’Université Laval.

Pourtant, a rappelé le professeur Jean-Philippe Drouin-Chartier, qui enseigne à la faculté de pharmacie de l’institution québécoise, la stratégie de marketing de ces boissons consiste fréquemment à les présenter dans un contexte d’activité physique.

« Donc ça laisse un peu croire que la consommation de boissons sucrées n’est pas nécessairement dommageable pour la santé quand on fait de l’activité physique et qu’on est actif, a expliqué le professeur Drouin-Chartier.

C’est vraiment cette hypothèse-là qu’on voulait évaluer avec notre étude. »

Les scientifiques ont utilisé deux cohortes totalisant environ 100 000 adultes, suivis pendant une trentaine d’années.

Ils ont constaté que la consommation de seulement deux boissons sucrées par semaine était associée à un risque de maladies cardiovasculaires élevé ― et ce, peu importe le niveau d’activité réalisé en parallèle.

Tout au plus, précise l’étude, l’activité physique réduisait de moitié le risque associé à la consommation de boissons sucrées.

Pour lire la suite 🡺L’activité physique ne compense pas les méfaits des boissons sucrées sur le cœur | Profession Santé (professionsante.ca)

Ou m’écrire à 🡺 gacougnolle@gmail.com