Actualités  –  publiée le 12/01/2024 par Équipe de rédaction Santélog

Nature Aging

Le jeune intermittent ou précisément le cycle de jeûne puis de réalimentation est décrit ici comme crucial pour un vieillissement en bonne santé (Visuel Adobe Stock 220140116)) Une image contenant texte, Police, logo, Graphique

Description générée automatiquement

Présenté par de récentes études comme une mesure de nature à permettre de réduire la progression et les symptômes d’Alzheimer, le jeune intermittent ou précisément le cycle de jeûne puis de réalimentation est décrit ici comme crucial pour un vieillissement en bonne santé.

Les scientifiques du Max Planck Institute for Biology of Ageing (Cologne) décryptent ici dans la revue Nature Aging et chez le…poisson modèle, les voies médiées par ce cycle de jeûne et de réalimentation et qui pourraient conférer une meilleure santé et une durée de vie prolongée.

Avec, à la clé, une protéine cible, y1, qui pourrait être la base de nouveaux médicaments pouvant favoriser le bien-vieillir.

Ce poisson modèle, c’est le killifish, un poisson au vieillement très rapide, les couleurs vives marqueurs de sa jeunesse s’estompent en effet en quelques mois seulement.

Ce poisson se révèle un modèle d’étude adapté de l’effet « longévité en bonne santé » des interventions basées sur le jeûne, qui impliquent une alternance de périodes de jeûne et de réalimentation (jeûne intermittent).

Si ces interventions sont bien documentées pour leurs bienfaits pour la santé,  les voies et les mécanismes sous-jacents qui permettent ces bénéfices restent mal compris.

L’étude révèle que :

Pour lire la suite 🡺 JEÛNE INTERMITTENT : Une des clés du bien-vieillir ? | santé log (santelog.com)

Ou m’écrire à 🡺 gacougnolle@gmail.com