Revue de presse Mediscoop du 15-04-2024

Guide pratique d'évaluation de sa consommation d'alcool Une image contenant Police, texte, Graphique, logo

Description générée automatiquement

Par le Dr Sophie Florence (Paris) [Déclaration de liens d’intérêts]

– Date de publication : 15 avril 2024

Guide pratique d’évaluation de sa consommation d’alcool (mediscoop.net)

Le Réseau de prévention des addictions (Respadd) propose un nouveau livret, à destination des usagers, intitulé « Alcool : Connaître ses limites. Guide pratique d’évaluation de sa consommation d’alcool ».

Initialement créé et diffusé par le Centre canadien sur les dépendances et l’usage de substances (CCDUS), le RESPADD en a obtenu les droits pour proposer une version adaptée à sa diffusion en France.

Ce guide à destination des patients complète le précédent, « Premiers gestes en alcoologie ».
La consommation d’alcool au-delà d’un certain seuil, même peu élevé, peut avoir de graves conséquences sur la santé des consommateurs et leur bien-être, même s’ils ne sont pas dépendants.
En France, la consommation annuelle par habitant est d’environ 12 l d’alcool pur, soit environ 2,7 verres par jour.

Ainsi, 41.000 décès étaient attribuables à l’alcool en 2015, ce qui en fait la 3ème cause de décès évitable.

De plus, l’alcool représente un « coût social » de 120 milliards d’euros.

IL EST RECOMMANDÉ DE : ne pas consommer plus de 10 « verres standards » par semaine ; et pas plus de 2 « verres standards » par jour ; avoir des jours dans la semaine sans consommation.
Contrairement aux idées reçues, les risques pour la santé d’une consommation d’alcool existent dès le premier verre quotidien.
Ce guide du ReSPADD s’adresse au grand public.

Il a pour objectif d’aider les personnes à réfléchir à leur consommation d’alcool et à les informer.

Il contient des conseils et des outils pour réduire leur consommation et des informations les risques pour leur santé.
Il peut être utilisé sans aide ou avec le soutien et l’encadrement d’un.e professionnel.le comme un.e médecin, un.e infirmier.ère, un.e psychologue ou un.e éducateur.rice ou tout autre spécialiste.
Il s’agit d’une ressource de réflexion et d’auto-évaluation, et non d’un outil de détection, de diagnostic ou de traitement d’un trouble dû à l’usage d’alcool.

Pour retrouver le guide en ligne