Actualités  –  publiée le 12/06/2023 par Équipe de rédaction Santélog

Brain

Ces neuroscientifiques viennent de mettre à jour un réseau de connexions dans le cerveau lié aux crises chez les personnes atteintes d'épilepsie du lobe frontal (Visuel Adobe Stock 216698942). Une image contenant texte, Police, logo, conception

Description générée automatiquement

Ces neuroscientifiques de l’University College London (UCL) Queen Square Institute of Neurology viennent de mettre à jour un réseau de connexions dans le cerveau lié aux crises chez les personnes atteintes d’épilepsie du lobe frontal.

Cette découverte, documentée dans la revue Brain, appelle à repenser les chirurgies neurologiques pour les patients dont l’épilepsie, réfractaire, ne peut pas être contrôlée par médicaments.

En déconnectant certaines de ces voies dans le lobe frontal, il pourrait être possible d’obtenir un arrêt durable des crises.

50 millions de personnes dans le monde souffrent d’épilepsie et environ un tiers de ces patients ne répondent pas aux antiépileptiques. Certains patients peuvent être traités par neurochirurgie, mais à condition que la source de l’épilepsie puisse être identifiée. Cependant, même chez ces patients, seuls 30 % restent libres de crises à long terme, dans le lobe frontal.

Déconnecter un réseau source du lobe frontal

L’étude analyse les IRM de 47 patients souffrant d’épilepsie et ayant subi une intervention chirurgicale au niveau du lobe frontal des années auparavant.

L’analyse constate que :

Pour lire la suite = ÉPILEPSIE et NEUROCHIRURGIE : Ils identifient le réseau coupable à couper | santé log (santelog.com)

Ou m’écrire à = gacougnolle@gmail.com