Actualités  –  publiée le 4/06/2023 par Équipe de rédaction Santélog

Nature Communications

Des types distincts de neurones cérébelleux contrôlent les comportements moteurs et sociaux (Visuel Adobe Stock 206037348)Une image contenant texte, Police, logo, conception

Description générée automatiquement

Des types distincts de neurones cérébelleux contrôlent les comportements moteurs et sociaux, révèlent ces travaux, menés par une équipe du Texas Children’s Hospital et du Baylor College of Medicine (Houston).

L’étude, publiée dans Nature Communications, apporte la première preuve in vivo du rôle critique de sous-ensembles spécifiques de neurones dans l’acquisition de comportements moteurs et sensoriels/émotionnels.

De plus, ces différents groupes de neurones de différentes zones du cervelet contribuent différemment aux comportements moteurs et non moteurs, au cours du développement et à l’âge adulte.

Le cervelet, une région du cerveau postérieur, est impliqué dans la coordination motrice, l’acquisition du langage et la régulation des comportements sociaux et émotionnels.

Cependant, 2 types distincts de neurones cérébelleux régulent de façon spécifique, les fonctions motrices et les fonctions sociales, au cours du développement et à l’âge adulte.

Les circuits cérébelleux établis par 2 grands types de neurones

Les noyaux cérébelleux sont présents dans la couche la plus profonde du cervelet.

Ces noyaux sont entourés d’une couche externe de tissu très « alambiquée » appelée cortex cérébelleux, qui contient la plupart des autres types de neurones du cervelet.

Le cortex cérébelleux reçoit des informations de la plupart des parties du corps et des autres régions du cerveau.

Ces entrées sont intégrées par de nombreux types de neurones cérébelleux et les noyaux cérébelleux profonds – les seules structures de sortie du cervelet qui envoient ensuite ces données aux autres parties du cerveau.

Au cours du développement, les lésions cérébelleuses chez les prématurés sont souvent associées à des troubles du mouvement, du langage et à des déficits sociaux.

Des preuves de plus en plus nombreuses chez les patients et les modèles animaux suggèrent que le site de la blessure et sa gravité relative déterminent le type et l’étendue des symptômes.

Pour lire la suite = DÉVELOPPEMENT NEURO : Des neurones différents pour nos fonctions motrices et sociales | santé log (santelog.com)

Ou m’écrire à = gacougnolle@gmail.com