Accueil Sport Voile Solitaire du Figaro  –  Article premium, Réservé aux abonnés

La Solitaire du Figaro Paprec, qui partira dimanche 27 août (13 h 02) de Caen, a la réputation d’être l’épreuve la plus difficile de la course au large.

Encore une fois, les 32 marins au départ s’attendent à devoir aller au bout d’eux-mêmes sur la 54e édition.

32 bateaux seront au départ de la 54e Solitaire du Figaro, ce dimanche. Une image contenant Police, Graphique, logo, rouge

Description générée automatiquement

32 bateaux seront au départ de la 54e Solitaire du Figaro, ce dimanche. | GUILLAUME MARIE

Ouest-France Valentin PINEAU. Publié le 24/08/2023 à 12h00

Abonnez-vous

DÉCRYPTAGE. « Sur la Solitaire du Figaro, on arrive aux limites du corps humain » (ouest-france.fr)Bas du formulaire

« La Solitaire du Figaro est la course la plus difficile au monde. Pas à gagner, juste à faire. Gagner, c’est autre chose. » 

Cette phrase, prononcée par Michel Desjoyeaux, recordman de victoires sur le Vendée Globe et (co)recordman sur la Solitaire du Figaro, résonne particulièrement dans la tête des 32 skippers (Romain Bouillard, blessé à une côte, a dû déclarer forfait) qui ont rempli le bassin Saint-Pierre de Caen en ce début de semaine.

Tous s’attendent à souffrir à l’occasion de la 54e édition, qui s’élancera dimanche 27 août (13 h 02).

C’est là tout le sel de ce monument de la course au large.

S’il est si beau, s’il traverse les décennies et attire toujours les foules (il n’y avait qu’à se balader dans le village départ hier pour s’en rendre compte), c’est parce qu’il est dur, comme aucune autre épreuve.

Il vous reste 80% de cet article à lire.

Ce contenu est réservé aux abonnés

Pour un accès immédiat, abonnez-vous

1ère semaine offerte
Annulable à tout moment

S’abonner pour lire la suite

==============================================================================