Accueil Course au large Transatlantique

Le départ de la deuxième édition de la Cap Martinique, une transatlantique pour amateur, a été donné dimanche 14 avril.

Les premiers voiliers, engagés dans une traversée de près de 3 800 milles pour rejoindre La Martinique, sont attendus à Fort-de-France à partir du 4 mai.

Le départ de la 2e édition de la Cap Martinique a été donné ce dimanche 14 avril. Une image contenant Police, logo, Graphique, symbole

Description générée automatiquement

Le départ de la 2e édition de la Cap Martinique a été donné ce dimanche 14 avril. | JEAN-MARIE LIOT / CAP MARTINIQUE

Voiles et Voiliers. Publié le 14/04/2024 à 18h00

Abonnez-vous

Cap Martinique. 100 marins amateurs lancés vers l’île aux fleurs (ouest-france.fr)

« Je n’ai jamais vu ça ! » Cette habituée du port écarquille les yeux.

C’est la première fois qu’une telle foule est rassemblée dans le port pour saluer les concurrents de la Cap Martinique.

Le ponton principal, pourtant vaste, était noir de monde et il fallait se faufiler pour saluer un concurrent.

Ceux qui n’étaient pas sur les pontons étaient réunis sur le môle Loïc Caradec dans une ambiance à la fois joyeuse et admirative pour ces héros du moment.

Comme dans les plus grandes courses au large, ils sont partis les uns après les autres pour rejoindre la ligne de départ Dream Yacht.

LIRE AUSSI : ENTRETIEN. Cap Martinique. Ce qu’il faut savoir avant le départ : favoris, budget et météo

Thibaut Derville, co-organisateur est très heureux de ce départ : « Les 60 bateaux ont quitté les pontons dans une très belle ambiance.

Il y a beaucoup d’émotion, même pour ceux qui connaissent la musique.

Sur le ponton, ça n’a pas changé, les gens sont toujours émus et encouragent tous les participants. »

Le coup d’envoi a été donné à 15 h précises depuis La Garonne, bâtiment de la Marine Nationale, par le vice-amiral d’escadre Jean-François Quérat, préfet maritime de l’Atlantique.

Une image contenant plein air, bateau, voile, personne

Description générée automatiquement

De nombreux visiteurs sont venus encourager les 100 marins avant qu’ils ne s’élancent dans cette transatlantique pour amateurs. | JEAN-MARIE LIOT / CAP MARTINIQUE

Une transat à portée d’amateurs

Cette Cap Martinique est singulière dans le monde de la course au large.

C’est la seule transatlantique, sans escale, destinée aux amateurs.

Pour les participants, c’est souvent le rêve d’une vie, comme une petite Route du Rhum.

Adrian Kuttel vient d’Afrique du Sud pour participer à cette aventure : « C’est un beau parcours, de beaux bateaux et la flotte est magnifique.

Il y a des gens formidables et de grands marins. Je suis accro à la Cap Martinique », sourit celui qui s’engage cette fois en solitaire après avoir participé à la dernière édition en double.

Le co-organisateur, Jean-Philippe Cau, est impressionné.

« Ils sont 100 et ils sont manifestement bien prêts à en découdre.

Pour nous, c’est le résultat de quelque chose de grandiose. On sait qu’on va les revoir dans trois semaines.

Ils auront vécu plein de choses pendant ces trois semaines. Même pour nous, c’est quelque chose.

C’est un des moments forts de cette course et il y en aura d’autres. »

La cartographie pour suivre la progression des concurrents

Transatlantique Cap Martinique Course au large Martinique