Actualités  –  publiée le 6/02/2023 par Équipe de rédaction Santélog

The Journal of Urology

Ce nouvel agent hormonal pourrait apporter une sécurité supplémentaire aux patients atteints d'un cancer de la prostate à croissance lente (Visuel Adobe Stock 209431175)Une image contenant texte Description générée automatiquement

Ce nouvel agent hormonal, combiné à la stratégie de surveillance active aujourd’hui largement adoptée pour la prise en charge des cancers de la prostate peu agressifs et peu évolutifs, pourrait apporter une sécurité supplémentaire aux patients : les chercheurs pharmacologues et oncologues de l’Université de Washington démontrent ici, dans le Journal of Urology, l’efficacité de cet agent, l’apalutamide, à ralentir la progression du cancer de la prostate à un stade précoce sous surveillance active.

La surveillance active : aujourd’hui, afin d’éviter les surtraitements, les hommes atteints d’un cancer de la prostate à un stade précoce non agressifs, à croissance lente, sont pris en charge par une surveillance active.

La surveillance active est une option de traitement à part entière, qui évite ou retarde la nécessité d’un traitement définitif, comme la chirurgie ou la radiothérapie.

Les patients optant pour la surveillance active subissent généralement des dépistages réguliers de l’antigène spécifique de la prostate (PSA), des examens de la prostate, des tests d’imagerie et des biopsies répétées afin de surveiller attentivement la croissance ou la progression de leur cancer de la prostate.

Bien que la surveillance active soit de plus en plus considérée comme une norme de soins pour les hommes atteints d’un cancer de la prostate à faible risque, de nombreux patients ont finalement besoin d’un traitement supplémentaire.

Pour lire la suite 🡺 CANCER de la PROSTATE : L’agent hormonal qui pourrait changer la donne | santé log (santelog.com)

Ou m’écrire à 🡺 gacougnolle@gmail.com