Accueil Sport Voile Ultime

Le leader de l’Ultim Challenge Charles Caudrelier a mis à l’abri mercredi 21 février son Maxi Edmond de Rothschild aux Açores pour laisser passer une violente tempête dans le golfe de Gascogne qui l’empêche de rejoindre la ligne d’arrivée, a-t-on appris auprès de son équipe.

Une image contenant texte, Visage humain, personne, homme

Description générée automatiquement Une image contenant Police, Graphique, logo, texte

Description générée automatiquement

Vidéo : Arkéa Ultim Challenge. Le leader Charles Caudrelier en escale aux Açores (ouest-france.fr)

Ouest-France Publié le 21/02/2024 à 09h00

Abonnez-vous

Alors qu’une dépression avec des vents établis à 40 nœuds (75 km/h) et des vagues de 8 à 9 mètres de hauteur recouvre une bonne partie du golfe de Gascogne pour les 72 prochaines heures, selon les dernières estimations météorologiques, Charles Caudrelier a été contraint de faire escale ce mercredi.

Le skipper s’est donc abrité aux Açores, sous le vent de l’île de Faial à Horta (Portugal) pour laisser passer le coup de tabac.

« Il s’agit d’un choix de sécurité », a décrypté Guillaume Evrard de la direction de course.

« Nous avons patienté et espéré des améliorations mais ce n’est pas le cas.

Il est hors de question de prendre le moindre risque. D’autant plus en considérant l’avance que nous avons », a expliqué le navigateur Benjamin Schwartz, l’un des routeurs de l’équipe.

À quai au moins 24 heures

À 7 h de Paris mercredi, le Maxi Edmond de Rothschild possédait encore 2100 milles nautiques (3.900 km) d’avance sur son premier poursuivant, le Sodebo de Thomas Coville, qui approchait de l’équateur.

Le maxi-trimaran bleu et blanc de l’écurie Gitana, initialement attendu en vainqueur ce week-end à Brest, était le dernier voilier engagé sur la course à ne pas avoir effectué d’escale technique, comme l’autorise le règlement.

Ce règlement oblige le navire à rester à quai au moins 24 heures.

L’écurie Gitana espère dans son communiqué pouvoir reprendre la mer à l’issue de cette durée imposée. 

« Un créneau est possible avec une météo un peu plus maniable entre deux dépressions », estime Guillaume Evrard.

LIRE AUSSI. Arkéa Ultim Challenge. Comment l’arrivée du vainqueur sera célébrée à Brest

L’Ultim Challenge, première course autour du monde en solitaire sur des multicoques, s’est élancée de Brest le 7 janvier dernier.

Il reste cinq voiliers engagés après l’abandon fin janvier du jeune Tom Laperche (SVR Lazartigue) en raison d’une avarie majeure.

Ultime Voile Charles Caudrelier Sport Actualité en continu Gitana Team Brest Finistère Ultim Challenge