Revue de presse Mediscoop du 26-04-2024

Antipsychotiques : un large éventail d'effets indésirables chez les personnes âgées démentes Une image contenant Police, texte, Graphique, logo

Description générée automatiquement

Par Mme Aude Rambaud (Saint-Germain-en-Laye) [Déclaration de liens d’intérêts]

– Date de publication : 26 avril 2024

Antipsychotiques : un large éventail d’effets indésirables chez les personnes âgées démentes (mediscoop.net)

L’utilisation d’antipsychotiques chez les adultes atteints de démence est associée à des effets indésirables graves.

Une étude parue dans le BMJ montre que l’éventail de ces effets est plus large que celui diffusé dans les alertes réglementaires.

Il inclut des accidents vasculaires cérébraux, thromboembolies veineuses, infarctus du myocarde, insuffisances cardiaques, fractures, pneumonies et des insuffisances rénales aiguës.
Une étude parue dans le BMJ revient sur les conséquences délétères du maintien de prescriptions d’antipsychotiques non réévaluées régulièrement chez des patients âgés atteints de démence.

Ce travail est basé sur des données anglaises portant sur les soins primaires, les hôpitaux et la mortalité (Clinical Practice Research Datalink).

Chaque nouvel utilisateur d’antipsychotiques (n = 35.339, 62,5% de femmes) a été apparié à un maximum de 15 non-utilisateurs entre 1998 et 2018.

Cette analyse montre que l’utilisation d’antipsychotiques est associée à des risques accrus, en particulier peu après le début du traitement, pour tous les indicateurs évalués à l’exception de l’arythmie ventriculaire : pneumonie (HR 2,19, 2,10 – 2,28), insuffisance rénale aiguë (1,72, 1,61 – 1,84), thromboembolie veineuse (1,62, 1,46- 1,80), accident vasculaire cérébral (1,61, 1,52 -1,71), fracture (1,43, 1,35 – 1,52), infarctus du myocarde (1,28, 1,15 – 1,42) et insuffisance cardiaque (1,27, 1,18 – 1,37).
A 90 jours après le début du traitement, l’incidence cumulée de pneumonie parmi les utilisateurs d’antipsychotiques était de 4,48% (4,26% à 4,71%) contre 1,49% (1,45% à 1,53%) chez les non-utilisateurs. Aucune augmentation n’a en revanche été retrouvé concernant le risque d’appendicite et de cholécystite.

Référence : Pearl L H Mok – Multiple adverse outcomes associated with antipsychotic use in people with dementia: population based matched cohort study – BMJ 2024 ; 385:e076268

Retrouvez l’abstract en ligne