Une image contenant personne, Visage humain, habits, mur

Description générée automatiquement Une image contenant logo, Police, symbole, Graphique

Description générée automatiquement Publié le 06/06/2023

La douleur chronique, c’est-à-dire qui dure plus de trois mois, est fréquente chez les adultes, concernant plus d’un tiers des personnes dans le monde.

Elle a souvent un impact négatif sur la capacité physique, le bien‐être et la qualité de vie.

Des études antérieures suggèrent que certains antidépresseurs (ATDP) peuvent être efficaces pour traiter la douleur, ce qui serait expliqué par la similarité des neurotransmetteurs impliqués dans l’humeur et dans la douleur.

Jusqu’à présent, aucune méta-analyse en réseau n’avait examiné l’efficacité des ATDP dans la douleur chronique et leurs effets secondaires. C’est l’objectif de cette revue en réseau et meta-analyse Cochrane.

Une méta-analyse en réseau sur près de 30 000 sujets

Après recherche en janvier 2022 dans les bases de données et les registres d’essais clinique, 176 essais contrôlés randomisés portant sur la douleur chronique (n= 28 664) ont été inclus, avec 89 types ou combinaisons de traitement différents.

Les classes d’ATDP les plus couramment étudiées étaient les inhibiteurs de la recapture de la sérotonine-noradrénaline (IRSN, 74 études), les tricycliques (ATC, 72 études) et les inhibiteurs sélectifs de la recapture de la sérotonine (ISRS, 34 études).

Les ATDP les plus étudiés étaient l’amitriptyline (ATC, 43 études), la duloxétine (IRSN, 43 études) et le milnacipran (IRSN, 18 études).

La majorité des études étaient contrôlées par placebo (83) et menées en parallèle (141).

Les douleurs les plus fréquentes étaient la fibromyalgie (59 études), les douleurs neuropathiques (49 études) et musculosquelettiques (40 études).

La durée moyenne des ECR était de 10 semaines.

Pour lire la suite = JIM.fr – Antidépresseurs dans la douleur chronique : un effet modéré, pour certains

Ou m’écrire à = gacougnolle@gmail.com