Par Thomas Laberge, La Presse canadienne

Une aînée malade dans un lit tient la main d'un soignant. Profession Santé logo 08/06/2023

Une majorité de députés de l’Assemblée nationale ont voté en faveur du projet de loi pour élargir l’aide médicale à mourir (AMM).

Parmi les élus présents, 103 se sont prononcés en faveur.

Deux libéraux ont voté contre: Filomena Rotiroti et Linda Caron. Le libéral André A. Morin s’est, quant à lui, abstenu.

La nouvelle loi permettra les demandes anticipées à l’AMM pour les personnes atteintes d’une maladie grave et incurable.

Toutefois, il pourrait s’écouler jusqu’à deux ans pour que de telles demandes puissent être faites.

Les personnes avec un diagnostic d’Alzheimer, par exemple, devront donc s’armer de patience.

Sandra Demontigny, qui est atteinte d’Alzheimer précoce depuis 2019, attend avec impatience de pouvoir formuler sa demande anticipée.

Il y a deux semaines, elle a affirmé en entrevue à La Presse Canadienne qu’elle craignait de « passer tout droit ».

La ministre des Aînés, Sonia Bélanger, a expliqué qu’il fallait du temps pour harmoniser la nouvelle mouture de l’AMM avec le Code criminel.

Mercredi, tout juste après l’adoption, la ministre a réitéré qu’elle souhaitait procéder « rapidement, mais correctement ».

Pour lire la suite = Aide médicale à mourir élargie: le projet de loi est adopté | Profession Santé (professionsante.ca)

Ou m’écrire à = gacougnolle@gmail.com