Revue de presse Mediscoop du 13-06-2023

1er atlas cellulaire du poumon humain, en bonne santé et maladeUne image contenant Police, Graphique, texte, logo Description générée automatiquement

Par Mme Céline Lefebvre (Paris) [Déclaration de liens d’intérêts]

– Date de publication : 13 juin 2023

1er atlas cellulaire du poumon humain, en bonne santé et malade (mediscoop.net)

La génomique unicellulaire, c’est-à-dire le séquençage de l’ADN d’une cellule unique, a permis aux scientifiques d’étudier les tissus à une échelle et à une résolution sans précédent.

L’atlas intégré des cellules pulmonaires humaines (HLCA) vient d’être publié.

Il combine 46 ensembles de données du système respiratoire humain couvrant plus de 2,2 millions de cellules de 444 individus, en bonne santé et malades.
Ce travail de fourmi, fruit du consortium international Human Cell Atlas, a notamment été réalisé par les équipes de Pascal Barbry et de Sylvie Leroy (CHU de Nice & Université Côte d’Azur ; CNRS UMR 7275 – Institut de Pharmacologie Moléculaire et Cellulaire), deux équipes fondatrices de l’IHU RespirERA à Nice, dédié à la santé respiratoire.
Les atlas cellulaires à l’échelle des organes et de l’organisme ont le potentiel de transformer notre compréhension de la biologie humaine.

Pour saisir la variabilité présente dans la population, ces atlas doivent inclure diverses données démographiques telles que l’âge et l’origine ethnique des individus « sains » et malades.
La croissance de la taille et du nombre d’ensembles de données à cellule unique, combinée aux progrès récents des techniques de calcul, permet pour la première fois de générer des atlas aussi complets à grande échelle grâce à l’intégration de plusieurs ensembles de données.

C’est le cas de l’atlas intégré des cellules pulmonaires humaines (HLCA).
Le HLCA permet ainsi l’identification de types de cellules rares et fournit des gènes marqueurs pour chaque type de cellule ainsi que des modules de gènes associés à des covariables démographiques et à l’emplacement anatomique dans le système respiratoire.

L’HLCA se pose désormais comme la référence pour la recherche sur les poumons unicellulaires.
« De tels atlas, vulgarisent les chercheurs, capturant la diversité du paysage cellulaire des tissus humains sain, lors du développement comme du vieillissement normal, selon les modes de vie, les expositions environnementales et la maladie, permettront de percer les fondements moléculaires de l’évolution naturelle des tissus sains, et les mécanismes de déclenchement, de progression, de rémission et de réponse au traitement des maladies. »
Référence : L Sikkema, D Strobl, L Zappia, E Madissoon, et al. – An integrated cell atlas of the human lung in health and disease. bioRxiv 2022.03.10.483747

Retrouvez l’article en ligne